Tour du Mont Blanc version enduro

Trois jours de vélo, deux nuits en bivouac, entre Courmayeur et Chamonix : il n’en fallait pas plus pour me convaincre d’être de la partie !

Cette idée d’un tour du Mont Blanc version enduro a été lancée par Nathan Barneirat, ex compétiteur en cross country et désormais responsable marketing chez Snowmelt (une marque de boisson pétillante à base de sucre de canne fermenté (donc légèrement alcoolisée) et aux arômes naturels de fruits), rassemblant une joyeuse bande bien décidée à profiter à fond de ces journées dans des panoramas magiques. 


Même si la neige encore abondante en altitude à la mi-juin ne nous permettait pas de faire le tour classique du Mont Blanc, ce n’était pas pour nous déplaire, car nous allions opter pour un tour typé enduro, privilégiant la qualité des runs à la descente. Au programme, donc, les meilleures descentes des vallées de la Tarentaise, du Beaufortain et des Contamines avant un final en apothéose sur Chamonix. La météo a été de la partie, saupoudrant à peine de quelques petites gouttes de pluie en soirée ces belles journées chaudes et ensoleillées. 

C’était top de rouler à bloc sur des sentiers aussi variés : singles tracks d’alpages, descentes à bloc dans les bois, entre pierres et racines, épingles et sections joueuses ! 

LIRE LA VIDEO

Tour du Mont Blanc enduro, les infos !

Si vous souhaitez vous aussi tenter l’expérience en voici les grandes lignes :

JOUR 1 : Départ au Col du Petit Saint Bernard, freeride/singles sur les pentes de droite jusqu’à la Rosière. Descente par Dream Forest jusqu’à Séez. Montée à Saint Germain, puis descente Saint Germain jusqu’au Reclus. Petite boucle dans la vallée de la ville des Glaciers puis montée au lac de Roseland pour passer la nuit.

JOUR 2 : Montée au col du Pré puis descente sur Beaufort via les itinéraires enduro. Montée en shuttle sur la route des Saisies, puis descentes sur Beaufort via tracés enduro. Nuit au Col du Joly.

JOUR 3: Descente du Col du Joly au Fayet via les Contamines par les pistes du bikepark puis chemins piétons. Shuttle entre le Fayet et les Houches. Puis dernière montée aux Chalets de Chailloux et dernière descente sur Chamonix (une tuerie !). 

Quelques infos suite à vos questions en story :

Cet itinéraire est bien plus à profil descendant (donc vraiment plus typé enduro) que le Tour du Mont Blanc classique. 

Il peut se faire en VAE si vous avez une bonne gestion de la batterie (et des moyens de charge en soirée) car il y a pas mal de kilomètres et de dénivelé !

Ces itinéraires requièrent un bon niveau en VTT (être à l’aise sur une piste noire de bikepark). 

Nous avons opté pour des nuits en bivouac (et une en hôtel au bord du lac de Roseland) mais vous pouvez trouver des petits établissements le long du chemin pour dormir si vous ne souhaitez pas camper. 


Nous avions un van pour porter la nourriture, le matériel de camping etc et nous faire quelques shuttles, c’est un confort bienvenu.

Plusieurs organismes proposent le tour du mont blanc en VTT mais aucun sur ce modèle là. En revanche si vous contactez Adrien Flo ou Lionel, il pourront vous proposer quelque chose, j’en suis sûre. 


Et toi, qu’en penses tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s