Interview : Sandrine Beslot, créatrice du MISS [wake]

Sandrine Beslot, c’est pile le genre de fille qu’on aime : motivée, gaie, bon esprit, avec toujours mille et une idées. L’une d’entre elle a été de créer le MISS, Meet In Sane Session, un week end de wake ouvert à toutes les girls. Après avoir beaucoup ridé en compétition, Sand’ profite maintenant à fond des wake trips. Rencontre avec une hyperactive !

*Salut Sandrine, présente toi, qui es tu et que fais tu?
 
Salut les filles ! Eh bien, avide de sensations fortes et spécialement de glisse depuis fort  longtemps, j’ai découvert le wakeboard sur téléski à Cergy en région parisienne. J’ai rapidement fait de la compétition avec la Fonchy Family qui était à l’époque (2003) la première asso de wake en France. J’ai remporté les championnats de France de 2004 à 2007 + des participations en Europe et Monde.
J’ai ensuite organisé le M.I.S.S. en 2005 avec ma compère et amie rideuse Carole Marmonier. En effet, les filles ont été longues à s’y mettre et il nous semblait important de les y encourager.
Maintenant, si je participe toujours quand j’en ai l’occasion, la compétition m’intéresse moins, mais j’ai toujours le même plaisir à rider et surtout, je progresse encore. Je ride un peu partout mais le plus souvent au téléski d’Exo Loisirs à la Rena (Bourg-en-Bresse) qui me sponsorise, et avec l’association Annecy Wake Family qui se bouge bien pour démocratiser le wake en France. Je m’éclate aussi en snow l’hiver, en surf et je commence à me mettre au kite pour varier les plaisirs ;-) !
 
Mon taf en tant que freelance dans l’événementiel (régie, logistique, prod) me permet d’organiser ma vie avec pas mal de flexibilité et donc de m’alimenter de projets artistiques et de nourrir mon insatiable curiosité de la vie (voyage, etc.).
 
*Parles nous un peu du MISS ?
Le M.I.S.S. (Meet In Sane Session) est donc un wakecamp pour les filles, quelque soit leur niveau. De la découverte à la préparation à la compétition, nous proposons aux rideuses de passer un week-end sur le thème du wakeboard. Aucune exigence hormis être âgée d’au moins 18 ans (pas de limite d’âge, j’ai moi-même 34 ans !) et d’aimer partager ses passions.
La recette est simple : 5h de ride par jour + coaching, training et stretch, debriefing vidéo entre 2 sessions et un brin de folie bien sûr… Pour cette année, nous prévoyons 2 sessions : une en juin et sûrement une en octobre.
Le Miss aura lieu du 2 au 5 juin à Rouffiac, et les filles peuvent choisir entre une option 4 jours ou 2 jours (pour celles qui ne peuvent pas faire le pont). Nous sommes une association de bénévoles et on organise le stage à prix coûtant pour que le maximum de filles puissent venir !
 
*Pourquoi avoir choisi Rouffiac ?
La base de loisirs et son téléski nous ont accueillies dès la première année en 2005. Depuis, nous essayons de varier de spots (Cap Découverte à Albi en 2007 et Condrieu en 2009) mais le rapport qualité/prix et la flexibilité que nous propose Rouffiac reste imbattable !!! Sans compter que c’est un spot réputé par nombre de riders pour son côté »nature »,  et l’ambiance y est … familiale et « bon enfant » ;-)
 
*Où rides tu le plus l’été ?
Je suis une « globe-trotteuse » ! Je bouge pas mal, mais j’aime particulièrement Exo La Rena, près de Bourg-en-Bresse, et Barcarès, où tu peux rider sur un câble classique et sur un 2 poulies.
 
 
 
*En tant que « globe rideuse » donc, quels sont tes spots de prédilection à l’étranger pour tes wake trips?
Le wake-trip, comme tous les voyages, c’est un excellent mélange de potes riders, de nouveaux spots, de fête et de grand n’importe-quoi :-) ! Évoluer sur différents câbles est, d’après moi, le meilleur moyen de progresser en wake car tu dois t’adapter constamment (traction différentes, nouveaux modules, etc.). A l’étranger, je citerais, entre autres, le Thaï Wake Park à Bangkok en Thaïlande, le CWC aux Philippines, l’Hip-Notics en Turquie ou encore l’île de Krk en Croatie. Mais, quand je pars à l’autre bout du monde, je ne peux pas me limiter au wakeboard, il y a beaucoup trop de choses à découvrir ;-) !
 
*Quel est le pourcentage de filles dans le milieu du wake ?
Y’a t’il une augmentation ?
Nous étions 15 en 2005. Cette année, le M.I.S.S. comptait 55 filles !!! La progression du nombre de rideuses est évidente et cela sur tous les câbles en France. Je parle surtout de téléski car je ne suis pas une spécialiste du bateau. Comme dans les autres sports de glisse tel que le snow et le kite (en surf c’est une évidence depuis un moment), les filles sont de plus en plus nombreuses et il semble que ce ne soit qu’un début ;-) !
 
*Qu’aimerais tu dire à celles qui ne font pas encore de wake et qui hésitent à s’y mettre ?

De foncer! Car ce n’est pas très compliqué et le plaisir de la glisse est immédiat !
Alors… Go for it !!!!!

Quelques liens utiles :
Le site du M.I.S.S : http://www.misswakecamp.com/
Club Annecy Wake Family :http://www.annecywakefamily.com/+ 2 sites généralistes pour retrouver toutes les infos wakeboard :
AFW : http://www.wakeboard.asso.fr/
Wakeboardmag :http://www.wakeboardmag.net/

 

 RENDEZ VOUS AU MISS, DU 2 AU 5 JUIN 2011 à ROUFFIAC ! Inscriptions en cliquant ICI !

Publicités