[SKI-SNOW] Hémisphère Sud n°1 : Sophie en Nouvelle Zélande…

« Hémisphère Sud », ce sont les aventures de 2 filles parties faire une saison à l’autre bout du monde. Sophie en Nouvelle Zélande, et Géraldine au Chili. Elles vous livrent leurs bons plans, vous racontent leurs sessions, leurs meilleurs souvenirs, leurs galères.  Vous l’aurez compris, ce ne sont pas des pros, juste des filles comme vous, passionnées par le ski (ou le snowboard) et la découverte d’autres pays… Alors si vous aussi vous envisagez de partir un jour, voici ce qu’il faut savoir…
Hémisphère Sud, 1ère partie, La Nouvelle Zélande par SOPHIE

Je m’appelle Sophie, j’ai 26ans … Originaire des Pyrénées, je travaille dans les Alpes, à l’UCPA des Arcs, comme monitrice de ski depuis cinq ans maintenant. J’ai toujours eu le goût du voyage et après mes études, j’ai pris une année sabbatique pour découvrir l’Australie et l’Amérique Centrale. Une première aventure qui m’a donné envie de continuer. En 2009, j’ai fait la saison au Chili, à El Colorado. La neige toute l’année, une super expérience que j’ai eu envie de renouveler… Direction l’hémisphère Sud !

Pourquoi la Nouvelle Zélande ?

La Nouvelle Zélande me trotte dans la tête depuis un petit moment… Pas mal de copains y sont allés les années précédentes, ce qui m’a permis de récupérer quelques contacts en école de ski. Cet hiver pauvre en neige a fini de nous décider, et début avril, j’ai acheté les billets avec un copain motivé … Embarquement imminent !

Les grandes lignes du voyage…

Nous sommes arrivés à Christchurch, le 3 juin, après un très long vol ! On part directement vers Wanaka/ Queenstown. Le but est d’arriver assez tôt et de trouver un job en station. Avec nos quelques contacts en poche, on opte pour Queenstown.

On se rend vite compte que les sommets ne sont pas tellement enneigés mais on ne sait pas encore qu’il faudra attendre un mois de plus avant l’ouverture des stations de ski ! Pas de neige = pas de touristes = pas de jobs !

Côté logement, on a trouvé facilement une énorme coloc’ sur les hauteurs de Queenstown. Une grande maison avec vue sur le lac, dans laquelle on est 12 à vivre … une belle auberge espagnole.

Le premier mois, sans neige et sans job, n’est pas facile. Puis, aux premiers flocons, la situation se débloque et je trouve un travail dans un restaurant français « les Alpes » comme serveuse. Une nouvelle expérience et surtout du temps pour rider !

Les deux mois qui suivent se sont enchaînés super vite, entre le job et les journées off où je ride aux Remarkables, alternant session au park et speed-riding. Nous sommes aussi allés à Cardrona, Snowpark NZ et Treble Cone, et nous avons eu la chance de faire une incroyable journée d’héliski, début septembre … Après notre période « pure ski », on prend du temps pour découvrir un peu le reste du pays en Road Trip…

Nouvelle Zélande, le côté ski :

Il ne faut pas venir en Nouvelle Zélande pour le ski exclusivement, car il y a beaucoup d’autres choses à découvrir. Les domaines skiables sont loin d’être comparables à ce que l’on peut trouver en France,  en terme d’infrastructures et de dénivelés. Donc pour les amateurs de freeride, mieux vaut avoir un budget héliski ou de bonnes jambes pour en profiter, sinon on est vite déçus ! En revanche, les snowparks sont à la hauteur de leur réputation, carrément incroyables, même quand la neige n’est pas au rendez-vous ! Ils sont très bien entretenus et les modules changent régulièrement.

Pour en revenir au freeride, mention spéciale à Temple Basin, un ski field près d’Arthur’s Pass qui vaut le détour : un bon potentiel hors-piste qui se mérite car il faut marcher 50mn pour accéder au domaine, et une ambiance aussi « roots » que les remontées mécaniques (nuts craker) !

Nouvelle Zélande, le côté découverte :

Nous sommes partis en road trip début septembre, dans notre Toyota Camry, un break de 1988 et ses 300 000km au compteur ! Le but ? Découvrir l’île du Sud mais aussi l’île du Nord … Les paysages sont incroyables : des sommets enneigés aux plages sauvages, avec beaucoup d’animaux (des lions de mer, des pingouins sans oublier les milliers de moutons qui bordent les routes du pays !)  Aoetearoa est une merveille de la nature qui est difficile de résumer et de décrire !

Il faut absolument faire des randonnées d’une journée ou de plusieurs jours pour découvrir de près la nature sublime de la NZ. Il y a aussi beaucoup de supers spots de surf, mais l’eau est très froide ! Du côté de Queenstown, c’est aussi le paradis du VTT, avec des tracks magnifiques, pour tous les niveaux, avec des modules en bois taillés dans les arbres, des bike park énormes.

Le quotidien :

Bon à savoir : Ici, on paie son loyer toutes les semaines, mais on a également son salaire chaque semaine. La vie est aussi chère qu’en France mais les salaires sont plus bas. Pour s’en sortir financièrement, il ne faut pas faire la conversion avec le prix que l’on trouve en France mais plutôt penser en terme d’heures de travail. Par exemple, les délicieux fergburgers (une institution ici, les meilleurs burgers de toute la Nouvelle-Zélande !) coûtent en moyenne NZ$12, soit une heure de travail. Bref, il ne faut pas venir ici pour gagner de l’argent ! Ni pour avoir chaud l’hiver, car les maisons ne sont pas du tout isolées, et nombreux sont les réveils dans une chambre avec moins de 10°C.

Concernant la ride au quotidien, une bonne dose de motivation est indispensable : avec mon pass saison aux Remarks, 45mn de bus depuis Queenstown, sans oublier les lendemains de chute de neige où la file d’attente pouvait durer une heure avant de prendre le bus !

Infos pratiques :

Tout d’abord pour venir en Nouvelle-Zélande, la compagnie aérienne Airasia.com propose des tarifs assez intéressants, avec possibilité de faire escale en Indonésie au retour. Pour le matériel sportif, un supplément de 20€ pour 20kg est demandé si vous amenez vos skis, votre planche de surf ou votre vélo.

Pour acheter un véhicule, il y a des sites d’enchères sur internet où il est possible de faire des bons coups (trademe.co.nz). Il faut savoir que les prix sont souvent plus intéressants dans les grandes villes.

Si vous venez pour la saison d’hiver, il est possible d’acheter sur le site nzski.com des forfaits saison pour les stations de Remarkables (NZ$500) et Coronet Peak à moitié prix avant la mi avril (early bird rate) mais il faut pouvoir justifier d’un travail sur place.

Les pass saison sur les skis fields sont beaucoup plus abordables (NZ$130 à Temple Basin). Pour le prix d’un pass à la journée, il faut compter en moyenne dans les 85$NZ (environ 50Euros).

Pour le reste, une part d’aventure fait partie de l’expérience alors je ne vais pas vous dévoiler tous les bons plans ;-)

Hémisphère Sud, Episode 2 : La semaine prochaine, Géraldine vous emmène dans ses bagages au Chili … Stay tuned !