Interview : Anne Flore Marxer, du Groenland au Freeride World Tour !

Anne Flore Marxer vient de finir une tournée d’avant premières du film SEDNA. Pour ce projet, elle est partie au Groenland avec Thibaud Duchosal et 3 autres skieurs au printemps dernier. A bord d’un bateau, ils ont navigué entre les icebergs, avant de chausser les skis de rando (splitboard pour Anne Flore) pour rider les faces immaculées des fjords. Elle nous raconte les meilleurs moments de cette aventure hors du commun et nous parle de ses projets pour l’hiver à venir. Elle sera d’ailleurs à nouveau en course pour le titre de Championne du Monde de Freeride sur le Freeride World Tour. Interview.


Comment s’est lancé le projet de SEDNA ?

J’étais partie en Patagonie l’été dernier avec Laurent Jamet et Thibaud Duchosal, le tout en ski de rando et splitboard pour moi. Nous cherchions une nouvelle destination dans le même état d’esprit « randonnée voyage découverte ». J’avais en parallèle rencontré le skipper Thierry Dubois, qui m’avait parlé de son bateau dont la coque avait été renforcée pour naviguer dans les mers arctiques.. nous avons alors décidé de le rejoindre pour partir à la découverte de ces montagnes jusque là hors d’atteinte. Le splitboard m’a ouvert de nouveaux horizons.. un terrain de jeu infini, inaccessible en snowboard auparavant. Je pars avec des skieurs parce qu’il est difficile de trouver d’autres snowboarders qui ont envie de gravir 2000m de dénivelé par jour. J’aime l’approche cinématographique de Laurent, ses images de montagnes respirent le grand air, la qualité, c’est un vrai sportif, il monte tout à pied avec le matos sur le dos. Thibaud est à l’origine de beaucoup de ses projets, il travaille dur et c’est un réel plaisir de skier avec lui. Je dois dire que je suis ravie de notre petite équipe de tournage !

Comment s’est passé votre trip au Groenland ?

Je ne sais plus par où commencer ! C’était incroyable, et nous avons eu d’excellentes conditions météo…Ce qui m’a le plus marqué, c’était de naviguer au beau milieu des icebergs ! La nuit, dans le bateau, la glace venait heurter la coque, juste à coté de mon oreille, glissait ensuite le long du bateau avant de reprendre sa liberté au cours de l’eau.. Notre voyage est imprégné par la légende de SEDNA omniprésente dans notre sillage. Elle est la déesse inuit protectrice des animaux et des eaux qui nous portent, son histoire déconcertante est contée au fil de notre aventure. Nous découvrons des montagnes majestueuses parsemées d’eaux et de glaces dans lesquelles elle avait sombré jadis. Je m’attendais à une aventure sportive, mais c’est surtout ma stupeur devant un monde encore figé dont je n’avais soupçon qui m’a profondément émue.

Quel moment as tu préféré ?

Une fin de journée, en redescendant au bateau, j’avais remis mon split board en position ski, sans les peaux, pour garder suffisamment de vitesse en poussant sur mes bâtons. J’étais comme hypnotisée: c’était tellement beau, cette vision irréelle des fjords au coucher du soleil, un moment magique !

Quand va t’on pouvoir voir le film et où ?

La meilleure option est de pré commander le DVD, le film tourne en festival de montagne pendant 1an, puis sera réservé au réseau de distribution TV.

Quels sont tes projets pour l’hiver à venir ?

Je vais encore faire un beau voyage en splitboard dans des montagnes inconnues en fin d’hiver… Sinon, cette saison, je serai de retour sur le Freeride World Tour

Pourquoi souhaites tu revenir sur le FWT ?

L’annonce récente de l’étape du Swatch Freeride World Tour en Alaska a précipité ma décision : s’il y a une compétition femme en snowboard sur les pentes de l’Alaska, je veux y participer ! Pour cela,  il faut se qualifier et donc me lancer sur le tour dans sa globalité… La question des femmes sur le Tour reste prioritaire pour moi, après mon activisme en 2011 pour rétablir une certaine équité ! Nicolas HaleWoods, organisateur du Freeride World Tour, a depuis fait des efforts : les prize moneys des femmes ont augmenté de façon conséquente, avec entre autres un prize money équitable pour le titre de Champion du monde, snowboard, ski hommes et femmes ! J’avais envie de soutenir leur initiative et de profiter des meilleures dispositions pour les femmes cette année.. Pour une fois, je n’aurai pas toute l’organisation contre moi sur les compet’ !!! Je suis ravie d’avoir participé à l’amélioration de mon sport pour les femmes, ça me motive plus que tout !!

Merci à mes sponsors qui me suivent et soutiennent mes projets Swatch, Sosh, APO, BUFF, Level, Crans-Montana, Keep a Breast, et surtout merci à tout ceux qui ont soutenu notre campagne de Crowdfunding SEDNA, sans eux, nous n’aurions pas pu finir le film !!