X Games : Chloe Kim, 15 ans, reine du superpipe

chloe

A peine plus âgée que Kelly Sildaru, Chloe Kim, 15 ans, vient de signer sa seconde victoire en snowboard superpipe, hier soir, lors des X Games d’Aspen.  Après Kelly Sildaru, la veille, voici encore une petite nana très impressionnante : la scène internationale freestyle est en plein renouveau, et ça apporte un dynamisme et une émulation super intéressants. Les filles engagent de plus en plus et ça c’est vraiment cool !

Cela fait deux ans déjà que la petite ricaine Chloe Kim crée le buzz sur la scène snowboard internationale. A tout juste 13 ans, en 2014, elle s’offre l’argent pour sa première apparition aux X Games, devenant la plus jeune rideuse à monter sur le podium d’Aspen. Un an après, en 2015, elle grimpe d’une marche et s’offre la victoire : elle a tout juste 14 ans. Cette année, elle récidive, conservant son titre devant l’autre rookie « on fire » du moment, sa compatriote Arielle Gold, et la chinoise Cai Xuetong. Dans des conditions dantesques, neige et visibilité réduite, Chloe Kim signe un gros run ( avec notamment un gros front 1080 : pour voir la vidéo, cliquez sur l’image ci dessous). Kelly Clark, qui peine à retrouver son niveau, ne termine que 5ème et Torah Bright a dû déclarer forfait suite à une grosse chute aux trainings. 

chloe-kim video

Mais qui est Chloe Kim ? Cheveux roses, ongles nail art, et look destroy, Chloe Kim a tous les codes de l’ado américaine. Girly à fond, pétillante et audacieuse, cette petite rideuse américaine de 15 ans a aussi dans son boardbag un papa multi-tools : coach, chauffeur, agent, chaperon… C’est lui qui a emmené Chloe en montagne pour la première fois, l’année de ses 4 ans. Peu à peu, les facilités de la petite fille sur une planche de snowboard laissent entrevoir un énorme potentiel. Elle intègre le club de Mammoth l’année de ses 6 ans. Sur les conseils de ses coaches de l’époque, les parents de Chloe mettent les bouchées doubles pour lui permettre de réussir. Aux alentours de 8 ans,  Chloe Kim part en Suisse pour vivre chez une de ses tantes et ainsi apprendre à parler français. Son père fait des allers-retours pour venir la voir, et lors de ses séjours à Genève, il emmène Chloe rider le pipe d’Avoriaz toute la journée.

chloe kimChloe Kim revient aux US deux ans plus tard, et réintègre son club de Mammoth. 6 heures de voiture chaque samedi matin, pour arriver à la station, et un papa qui dort dans sa voiture à l’arrivée ! Très vite, c’est dans les avions que Mr Kim va dormir, car il enchaîne les trips avec Chloe : Canada, Europe, Nouvelle Zélande… Il coache aussi un peu sa fille, lui fait faire du skate, et l’oblige notamment à rider sans cesse en switch, ce qui explique notamment sa réussite aujourd’hui. L’autre atout de Chloe : son engagement ! Les filles sortent de plus en plus haut dans le pipe, mais Chloe Kim fait preuve d’une amplitude assez dingue, et c’est bon de voir une petite nana engager comme ça, avec des trajectoires précises et sûres qui lui permettent de perdre peu de speed dans les transitions. Cela ferait presque oublier son style encore un peu brouillon, mais nul doute que Chloe va retravailler ça d’ici peu, la maturité aidant.

chloekim

Kelly Clark a beaucoup conseillé Chloe Kim (et aussi l’autre rookie Arielle Gold) transmettant à cette jeune génération de rideuses un peu de son énorme expérience. Kelly est sur la fin de sa carrière, Chloe n’en est qu’au début et avoue admirer le parcours de Kelly. Si elle continue sur sa lancée, Chloe Kim a tout pour lui succéder et peut être même la surpasser. Evidemment, le prochain gros objectif de Chloe, c’est les Jeux Olympiques de Pyon Chang, en 2018, en Corée du Sud, le pays d’origine de ses parents. D’ici là, il va falloir s’habituer à voir son nom au sommet des listes de résultats, car Chloe Kim a beaucoup, beaucoup de talent.  

chloe kimm