Geisha Week: Récit et impressions des filles et d’Ophélie David [ski]

Après les carnets de bord de Romain Raisson on sait presque tout sur la Geisha Week by Salomon. Mais du point de vue du serviteur de ces dames pendant ce trip. Un oeil bien masculin sur une semaine réservée aux filles. Alors à peines celles ci rentrées chez elles, nous leur avons demandé de nous donner leurs impressions. Toutes nous ont raconté des anecdotes, nous ont fait partager leur joie, nous ont amusées. Entre tous les textes et les commentaires de ces filles, nous avons essayé de faire un condensé. En tout cas, ç’avait l’air génial, alors on espère que Salomon renouvellera l’expérience !

OPHELIE :  « Côté pile, cette semaine a été une vraie opportunité pour les filles de découvrir le ski sous un nouvel angle, celui de la haute montagne, du freeride avec son matériel spécifique ( pelle ,sonde , arva, broche a glace …) , son vocabulaire ( Kristelle sait maintenant qu’il y a sucre a 3000 m d’altitude et qu’on ne le met pas dans son café du matin !) , et ses gestes de sécu ( bravo à Tony pour sa démo de «  carotage » )

Côté face , c’est une aventure humaine géniale, de très belles rencontres ! Comme on dit vers chez nous : « la mayonnaise a bien pris » ! et pour cause : les filles étaient super motivées, souriantes , partantes pour tout avec un humour corrosive, les guides absolument supers, gentils, nous offrant chaque jour de belles balades, en sachant trouver de la poudre, malgré un hiver assez sec…. Ce qui restera marqué dans nos esprits ? Une longue liste de bons moments et de franche rigolade… « 

AURORE retrace son aventure :  « Quel plus bel endroit que la Grave, Romain Raison et ses deux guides de choc: Tony Lamiche et Cédric Grand, pouvaient choisir pour commencer cette Geisha week? C’est un peu La Mecque de la haute montagne (enfin du sud…), parfait pour se mettre directement dans le bain !

Tout commença la veille au soir, le dimanche, au départ de la Tarentaise pour Sophie, Kristelle et moi, accompagnées de Marianne Brechu et guidées par Cédric. Après un arrêt à Modane dans un resto Turque assez atypique, autour d’un dîner agrémenté de conversations en tout genre (on sentait un peu l’inquiétude de notre guide quand aux sujets qui allaient pouvoir sortir durant cette semaine avec des filles…), nous passons la nuit à Montgenèvre.

Les conditions n’étant pas idéales sur place, nous continuons le lendemain en direction de la Grave. Nous retrouvons Isa, Florence Masnada, Romain et Tony autour d’un café, puis direction le glacier, harnachées d’un baudrier, longe et broche à glace: ça met tout de suite dans le bain! Quelques belles courbes dans la poudreuse, slalom entre les crevasses et un beau mur de glace de 10m évité de peu…

Ophélie David nous rejoint pour le déjeuner au refuge de Chancelle et l’équipe est au complet. Quelques descentes encore et la journée se termine autour d’une bonne bière, ça donne le ton de la semaine, qui semble bien convenir à chacun. Romain nous a trouvé un gîte au top, la Chaumine, dans un petit village au dessus de la Grave, juste en face de la Meije! Il est aux petits soins pour ses Geishas…

Après la douche, en vraies sportives, nous opérons une séance d’étirements au coin du feu. Très bien mais ce sera la seule de la semaine ! Pendant le dîner, on sent encore cette petite appréhension de la part de la gente masculine, qui se demande un peu dans quoi ils s’embarquent à passer une semaine avec une équipe de filles… Mais ils s’aperçoivent vite que finalement, à quelques détails près, on est un peu comme eux…

            Mardi, Eole n’est pas de notre côté et nous empêche de remonter sur le domaine de La Grave. Mais Scratch (c’est le surnom que nous avons trouvé à Tony, il y avait une ressemblance, c’est mignon…) sait toujours retrouver sa noisette et nous emmène à l’abri du fort vent d’est à Puy St Vincent, dans une combe sous le col de Balle. Dix minutes de marche pour y accéder et s’offrir une belle descente dans la poudre sur le haut, un passage en croûte pour bien comprendre comment il faut se tenir sur les skis et pour finir, une descente à travers la forêt.

Tellement bien qu’on y retourne direct, nous en profitons pour recevoir de bons conseils techniques non négligeables (du moins pour ma part) de la part de nos rideuses pro et de nos guides, ainsi que faire de belles photos dans cette neige légère que nous n’aurions jamais pensé trouver. Après un déjeuner sous le soleil bien mérité, nous quittons Florence qui nous accompagnait pour ces deux premiers jours et nous retournons à notre gîte de la veille pour retrouver Romain et s’empresser de lui raconter notre belle journée! Eh oui, le pauvre n’a pas pu encore skier avec nous car il s’est fêlé une côte (ou quelque chose comme ça) en éternuant! Je plaisante, il y avait eu chute auparavant.

            Mercredi est marqué par l’arrivée de l’équipe de «Bon appétit», le Freeski blog qui retrace les aventures des riders Salomon. Fabien, Nico et Victor se joignent à nous et remettent à niveau l’équilibre progestérone-testostérone!

Nous retournons à La Grave et après une descente d’échauffement, nous partons en direction de St Christophe-en-Oisans, tout là-bas, loin loin derrière !!!

Une balade magnifique: descente depuis le glacier jusqu’au vallon de la Selle par un couloir qui se rétrécit encore et encore pour ne plus faire que deux mètres de large: ambiance entre les parois rocheuses. Puis on se laisse glisser le long du vallon, le nez en l’air et les pieds dans l’eau !

Pause bière-sirop – tartes dans un petit café de St-Christophe où on se sent bien.Pour finir la journée en beauté, détente musculaire et plaisir aux bains de Monêtier. Eh, les garçons, JAMAIS vous n’auriez fait ça sans les Geishas, vous pouvez nous remercier !

            Nuit au gîte du Moulin-Papillon à l’Argentière, précédée d’un dîner extra avec une bonne ambiance et des rigolades toujours présentes et le gâteau d’anniversaire n°1 pour Fab.

            Au menu de jeudi (avec Romain parmi nous, cette fois !!), une petite marche d’une demi-heure sur le domaine de Vars-Risoul pour atteindre le sommet du Pic St-André. Sur la fin de la montée, Fab et Victor, à force d’insister, ont porté mon sac et celui de Sophie. Heureusement qu’ils étaient là car on ne voit pas comment on aurait pu aller jusqu’en haut sans eux…

Au sommet, pause chocolat «Geisha» et quelques photos qui nous vaudront de bons fous rires par la suite ! Une des plus belles descentes de la semaine s’en suit, toujours avec de la poudre… D’autres encore suivent avant de reprendre les camions pour se diriger dans le Queyras et le joli village de St Véran.

Arrivée à 19h, repas prévu par le patron à 19h, donc dîner à 19h. Et ce n’est pas la peine d’aller décharger les sacs, c’est trop tard ! Dernière soirée tous ensemble, et gâteau d’anniversaire n°2: Nico. Avec un Tiramisu devant les yeux, il est aux anges, ses yeux pétillent !

Puis, en bonnes Geishas que nous sommes, nos six compagnons de route se voient apporter six coupes de champagnes, par six sourires ravis de passer de si bons moments.

            Le lendemain, la mise en route se fait un peu plus doucement que les autres jours, aller comprendre…Mais il faut rester vigilant, les conditions dans le Queyras ne sont pas des plus faciles, même risquées. La coupe que Tony nous fait au sommet de notre première descente nous le montre bien: les différentes couches de neige et leur instabilité sont bien visibles. Hors-piste en forêt, on se perd, on se retrouve…  Après ces deux descentes, nous nous octroyons une pause déjeuner, entrecoupée de cours de ski de ballet par Cédric à Victor et Fab: gracieux les garçons !!

Pour finir cette semaine en beauté, une dernière marche jusqu’au sommet du pic Chateaurenard. Je ne sais pas si c’est la fatigue ou l’euphorie d’une fin de semaine qui s’est déroulée on ne peut mieux, mais le répertoire de la chanson française y est passé en grande partie tout au long de la journée. A la sauce Romain et Cédric, ce qui a valu de bons fou-rires, jusqu’à s’arrêter en pleine montée. Belle descente avec le massif du Queyras de part et d’autre et une petite cerise sur le gâteau au final: des chiens de traîneau croisent notre route dans la forêt en bas du vallon, magnifique !

 La fin de notre aventure est proche, nos chemins se séparent petit à petit, les premiers dans les Hautes-Alpes et les autres en Savoie, non sans un pincement au coeur. La Geisha Week pourrait se résumer en un condensé de bons virages poudreux, de nombreux conseils techniques très bénéfiques, de rencontres enrichissantes et surtout de bonnes rigolades et d’un état esprit général qui n’a jamais fait disparaître le sourire constant sur nos visage: «on se fait bronzer les dents!», dixit Marianne.

Merci aux filles pour leur esprit et leur bonne humeur, merci à Tony et Cédric de nous avoir guidé dans les meilleurs spots (et de nous avoir fait rire, accessoirement…), merci d’avance à l’équipe de «Bon Appétit» pour la future vidéo de nos aventures et merci à Romain pour son organisation au top! Et merci Salomon de nous avoir permis de vivre tous ces bons moments ! »

Publicités