Focus : Candy Jacobs [skate]

Elle vient de remporter le Far N’ Hight 2011, l’un des plus gros contests européens, pour la seconde année consécutive. Candy Jacobs est en passe de devenir l’une des filles les plus en vue de la scène skate européenne. Avec un répertoire de tricks bien tech, du style, et de l’engagement en prime. Elle est en ce moment en interview dans le nouveau mag de skate « True Magazine ». Quelques pages dans lesquelles elle revient sur ses débuts, sa façon d’envisager le skate et la place des filles dans ce milieu. En voici un extrait, et le lien pour lire l’intégralité.

True Mag : « Salut Candy, peut tu te présenter ? « 

Eh bien, mon nom est Candy Jacobs. J’ai 17 ans et je viens de Tegelen, aux Pays Bas.

« Depuis combien de temps skates-tu ? »

4, 5 ans !

« Quelle a été la réaction des gars quand tu es arrivée au skatepark pour la première fois ? « 

Ils étaient amusés, ils se moquaient un peu de moi, mais je n’en avais vraiment rien à faire ! J’étais là bas pour skater, et dès qu’ils ont réalisé ça, tout a changé. Même si cela a quand même mis du temps pour qu’ils me prennent au sérieux. Au bout d’un an qu’ils me côtoyaient au park, ils se sont dit « bon, cette fille a vraiment envie de skater », et ils sont devenus vraiment cools.

« Et maintenant quelle est la réaction des locaux quand tu déboules sur un nouveau spot à travers le monde ? » 

C’est plus facile, car pas mal de skateurs ont déjà entendu parler de moi, et puis, avec internet, on peut voir mes vidéos. Je n’ai plus autant besoin de prouver que je sais skater ! A partir du moment où j’ai participé à mes premiers contests, fait de bons classements, les gens se sont dit « ok, cette fille skate ».

« Tu fais pas mal de contests, en quoi est ce important pour toi ? »

Cela me permet de voir où j’en suis par rapport aux autres filles, si je progresse autant qu’elles, aussi vite, etc… Et puis, j’aime skater en contests ! On entend souvent des skateurs dire qu’ils préfèrent skater pour leur plaisir, sans faire de contests. Personnellement,  je pense qu’ils sont trop peureux ! Moi, j’aime ça. Parfois je me rate complètement, mais parfois je termine 3ème du Championnat d’Europe !

 

Lire la suite sur True Magazine 

 

 

 

 

 

Publicités