[SKI] In loving memory of Sarah Burke …

Quelle tristesse d’apprendre le décès de Sarah Burke, une semaine après son accident dans le pipe de Park City. Sarah n’a pas pu survivre à ses blessures, l’hémorragie cérébrale ayant laissé des dommages irréversibles. Le monde du ski est aujourd’hui en deuil, et toutes nos pensées vont à son mari Rory, sa famille et tous ses amis. 

A 29 ans, Sarah était une légende. 6 fois médaillée d’or aux X Games, Sarah Burke a encore remporté l’année dernière le superpipe d’Aspen et celui de Tignes, au faîte de sa gloire. Avec un palmarès incroyable, une volonté de fer et un engagement constant, Sarah n’a jamais cessé de pousser le ski féminin vers le haut et toutes les jeunes skieuses aujourd’hui ont été inspirées par son talent et sa détermination. Sarah a été la première à poser un 7.2, un 900, un 1080, et un flare en compétition. Très polyvalente,elle excellait également en slopestyle, en backcountry et en freeride. Joyeuse, humble, drôle et douce, Sarah était aussi et surtout une belle personne.

Un accident tragique qui n’est pas sans rappeler celui de Kevin Pearce, heureusement moins dramatique, bien qu’il garde encore de lourds séquelles de sa chutes dans le pipe de Park City, il y a deux ans.

Gretchen Bleiler, une des meilleures mondiales en snowboard, apporte une réflexion quand aux risques de nos sports… Quelques extraits à méditer…

« Notre petit monde des sports extrêmes est sous le choc. En tant que pros riders, nous savons que notre activité comporte des risques, mais lorsque de tels accidents arrivent, nous ne pouvons faire que prier et nous poser les bonnes questions. Est ce que l’on prend tous ces risques pour de bonnes raisons ?

Je connais Sarah depuis pas mal d’années. Nous avons le même âge, et nous vivons des choses sensiblement identiques dans nos sports respectifs depuis à peu près aussi longtemps. Je l’ai toujours admirée, pas seulement parce qu’elle était très talentueuse, mais aussi parce qu’elle était très sérieuse et très rigoureuse dans ce qu’elle faisait. Elle savait exactement où elle voulait aller et pourquoi elle le faisait. Elle avait une grande discipline, et quand c’était le moment d’envoyer, elle y allait à fond.  […] C’est ce qui lui a permis de rester au top de sa discipline pendant toutes ses années, avec cette volonté de toujours aller plus loin, de pousser toujours plus le sport. Mais elle savait garder un parfait équilibre, quand repousser les limites, et quand en garder sous le pied. Alors comment une chute anodine a pu avoir de telles conséquences ? Il n’y a pas de réponses, pas plus que des garanties. Et c’est le risque que prend chaque jour chacun d’entre nous. C’est pour cela que nous devons vivre à fond, parce que rien n’est jamais garanti. Je pense que Sarah nous dirait aujourd’hui de continuer, d’aller poser les tricks dont on rêve, de réessayer, encore et encore. Mais uniquement si cela est fait avec le coeur, si c’est réellement ce que l’on souhaite. Et si alors le jeu en vaut la chandelle, y aller à fond, avec la hargne, la passion et l’engagement nécessaire. 

En tant que pros riders, nous marchons sur une ligne très fine. Etre toujours le meilleur, mais sans trop se blesser, afin de pouvoir continuer à progresser. On ne peut pas repousser nos propres limites et celles du sport si l’on est constamment blessé. C’est un exercice très difficile, puisque, paradoxalement, être au top signifie ne jamais être satisfait de son niveau, vouloir toujours aller plus loin. Et c’est comme cela qu’on s’expose aux chutes et aux blessures. Le ligne rouge est donc très fine et notre équilibre précaire.

On sait tous que ce que l’on fait est dangereux. Mais si on le fait avec un total engagement, une motivation inébranlable et avec la gnacke, je pense qu’on prend moins de risques. Le pire, c’est d’avoir un doute, d’avoir peur, d’hésiter, ou simplement d’être fatigué. C’est ainsi que les accidents arrivent, donc il faut savoir renoncer. Car à ce moment là, on n’est plus en paix avec ce que l’on fait. »

– Gretchen Bleiler

Lire tout l’article de Gretchen dans son intégralité

Publicités