[SKI] Interview : Coline Ballet Baz ! Ski, vidéo, J.O & more…

(c) Mathieu MazuelColine Ballet Baz est sans aucun doute LA skieuse française du moment ! Elle est arrivée dans le monde du ski freestyle timidement, comme elle est dans la vie : une fille discrète. Mais son talent n’est pas passé inaperçu longtemps. Très vite, son style et son engagement l’ont propulsée sur le devant de la scène. Coline a d’ailleurs récemment intégré le groupe France de slopestyle, avec dans un coin de sa tête les J.O…

Coline partage ses hivers entre les contests, des sessions sur différents parks français, ses études à Grenoble, quelques shootings et beaucoup de bons moments entre potes. Si tout s’ accélère désormais pour elle, elle reste égale à elle même : une jolie miss avec la tête sur les épaules, une grosse motivation dans le coeur et des étoiles dans les yeux quand elle parle de ski ! Interview.

Salut Coline, d’où es tu originaire, et comment as tu commencé le ski ?

Je suis originaire de Vienne en Isère où j’ai habité jusqu’à mes 17 ans. Mes parents nous emmenaient une fois par an au ski, la meilleure semaine de l’année ! Puis j’ai déménagé à Grenoble pour mes études il y a quelques années, et c’est là que j’ai commencé le ski freestyle : impossible de ne pas accrocher avec toutes ces stations et ces montagnes autour, et tous ces gens qui skiaient !

Ce qui m’a plu en premier est l’aspect très convivial du freeski, il suffit de quelques potes motivés, d’un peu de neige fraîche ou de quelques modules et cela peut donner les meilleures sessions du monde! J’ai aussi toujours été fascinée par les montagnes, et de pouvoir y aller souvent et aussi facilement fut pour moi une grande chance et un grand bonheur. Et puis bien sûr le sport en lui-même, je faisais un peu de roller en skatepark quand j’habitais à Vienne et j’ai plus ou moins retrouvé les mêmes sensations avec le ski, en mieux, et dans un plus bel environnement!

Tu progresses rapidement et surtout régulièrement .. Quelle est ta recette miracle ?

 Merci! Je crois que le trio gagnant est composé du plaisir, de la motivation et du fun!

Comment procèdes tu pour rentrer un nouveau tricks ?

 J’y pense beaucoup avant de l’essayer sur neige, j’essaye de réfléchir à la façon de donner la bonne impulsion et la bonne rotation, et surtout je demande des conseils à mes amis plus expérimentés !

(c) N. Schlosser

Comment concilies tu le ski et les études ?

Les études ne sont pas forcément négatives pour le ski, elles peuvent être un moyen de trouver le bon équilibre pour soi, et d’avoir encore plus de plaisir à skier quand on s’est un peu privé pour aller en cours. Sinon, c’est aussi une question d’organisation de l’emploi du temps,  il est important de se réserver des moments où l’on est à fond soit dans l’un soit dans l’autre.

Tu passes beaucoup de temps dans le park. La poudreuse, le backcountry, ça ne te manque pas ?

C’est vrai que c’est parfois frustrant de devoir passer du temps sur un park quand les pentes sont couvertes de neige fraîche! Seulement, quand on est engagé pour une compétition ou un shooting de park il est difficile de dire non au dernier moment juste parce qu’il a neigé la veille! Mais dans ces cas là, on se console vite avec les paysages tous blancs et la neige fraîche en récep’ ! J’ai quand même eu la chance de passer beaucoup de journées inoubliables dans la poudreuse, surtout à mon arrivée à Grenoble avec mes collocs qui adoraient le freeride !

(c) Romain Dujean

Que préfères tu : les grosses tables ou les bons rails de street ?

Oula, c’est une dure question, les deux sont tellement différents… Je pense que je préfèrerais passer plus de temps sur des grosses tables pour les belles sensations de vol que cela procure. Mais en même temps, il y a plein d’aspects que j’adore dans le street et que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, comme le fait de construire soi-même un spot unique, de devoir faire preuve de créativité et d’engagement, de ramener de belles images avec ses potes et de sortir un peu des sentiers battus que sont les snowparks.

Tu as une réputation de fille qui engage sans cesse, comment gères tu l’appréhension face à un gros module ?

Quand j’ai peur face à un gros module, je regarde longtemps les autres avant de me lancer, cela me montre comment il faut faire, et c’est rassurant, je me dis que si d’autres le font, pourquoi pas moi ;)

Parles nous un peu du Nine Queens …

 Ah le Nine Queens ce n’est pas difficile d’en parler, en quelques mots c’est vraiment l’une des meilleurs semaines de l’année, à la fois grâce à l’ambiance entre les riders, les photographes/filmeurs et tout le staff, les conditions de ride parfaites et l’accueil chaleureux qui est nous est réservé! En plus, cet hiver des snowboardeuses rejoindront les skieuses, cela fera un évènement encore plus génial !

 Tu as été sélectionnée dans le groupe France Freestyle, qu’est ce que ça change pour toi au quotidien ?

Cela change beaucoup de choses au quotidien, en tout cas pour cette année! Déjà, c’est une nouveauté pour moi de skier au sein d’un groupe et avec un coach, et nous avons un programme bien rempli jusqu’à Février prochain: cela a commencé en mai dernier, avec notamment un peu de trampo, de waterjump et de prépa physique, et bien sûr des stages de ski. Et pour l’instant tout se passe très bien, l’ambiance est très bonne au sein du groupe, tout le monde est motivé et les conditions d’entraînement sont plus qu’idéales pour progresser !

(c) Sylvain CochardLes Jeux Olympiques, j’imagine que tu en rêves… Comment appréhende tu cette échéance ? Comment t’y prépares tu ?

 C’est vrai que maintenant que l’aventure est lancée ça donne envie d’aller jusqu’au bout pour pouvoir participer à ce grand évènement. J’y pense en me disant que ce serait une grande chance et un vrai bonus d’y aller, en essayant de ne pas me mettre la pression car cela ne m’a jamais trop réussi ! Pour ce qui est de la préparation, je suis les stages avec l’équipe : tout est mis en place pour que nous progressions, et bien sûr je continue à me faire plaisir sur les skis et à rider pour le fun :)

 Comment penses tu que cela va faire évoluer le ski en slopestyle ?

 C’est dur à dire… J’imagine qu’il y aura des évolutions en effet, notamment en terme de niveau, car tous les skieurs risquent de donner le meilleur d’eux mêmes pour tenter de faire un résultat. Le ski freestyle bénéficiera sûrement aussi d’une plus grande attention de la part des fédérations et d’une plus grande visibilité auprès du grand public, mais ce qui est important c’est que l’esprit si particulier du freeski ne se perde pas, c’est ce que l’on espère tous!

Quels sont tes pronostics pour le podium ? 

Chez les filles, les dernières compétitions semblent avoir un peu annoncé la couleur, Tiril Sajstad Christiansen et Lisa Zimmerman ont l’air vraiment en forme! Mais de nombreuses filles très fortes n’étaient pas présentes, donc les résultats sont encore bien ouverts. Quant au slopestyle masculin il me semble impossible de faire un pronostic tant il y a de riders au top niveau capables d’accrocher une médaille. Mais bien sûr si c’était moi, je mettrais mes coéquipiers frenchies sur le podium histoire de fêter ça là-bas comme il se doit ;)

(c) Romain Dujean

Aimerais tu pouvoir filmer davantage ? Est ce un de tes projets ?

Oui c’est un projet, même si c’est vrai que pour les filles en freestyle actuellement il est plus facile de vivre du freeski par la compétition plutôt que par les films. Mais j’essaye de filmer dès que c’est possible et pour ça j’ai l’aide précieuse de Mathieu Mazuel, avec qui nous allons réaliser toute une série de vidéos tout au long de la saison prochaine, à propos des différents voyages et évènements, en récoltant des images comme on peut! Il est également prévu de shooter la saison prochaine avec Les Machettes, une branche de PVS Company spécialement dédiée aux filles en snowboard et en ski, et qui regroupe une sacrée brochette de rideuses !

Comment va s’organiser ta saison cet hiver ? 

La saison prochaine est assez planifiée et organisée avec l’équipe de France, c’est bien la première fois de ma vie que ça m’arrive !! Nous allons passer du temps sur le glacier de Saas Fee tout l’automne puis partir aux Etats-Unis pour deux mois, ce sera la première fois que je me rends là-bas, j’ai vraiment hâte de découvrir ce pays et ses stations ! Nous y allons pour skier les parks de fou qu’ils ont là-bas, mais aussi pour participer aux coupes du monde qui y sont organisées, avec dans un coin de la tête l’espoir de participer aux JO de Sochi :) Et puis à partir de mi février il y aura sûrement plus de temps libre, que j’ai bien envie d’utiliser pour continuer à voyager dans plein d’endroits, filmer, et faire du street et du backcountry avec les potes !

Quand tu ne skies pas, qu’aimes tu faire ?

Il y a tellement de choses à faire et à découvrir! J’adore voyager à l’étranger pour découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles personnes, si je pouvais je passerais des mois entiers à barouder à droite à gauche dans des lieux magnifiques, j’espère que ce sera possible un jour :) Sinon j’aime voir mes amis et squatter la piste de danse toute la nuit avec eux, passer du temps dans les montagnes ! Il y a aussi beaucoup d’autres sports que j’adore faire et que je regrette parfois de ne pas pouvoir pratiquer plus, comme le skate, le kitesurf ou le volleyball !

 Comment vois tu ton avenir dans le ski ?

 J’ai toujours eu beaucoup de mal à me projeter dans l’avenir, et c’est malheureusement aussi le cas avec le ski ! Je prends les choses comme elles viennent et une chose est sûre, c’est que je continuerai à skier aussi longtemps que j’aurai la chance d’avoir ce plaisir sur les skis et cette passion de la montagne, et pour l’instant ce n’est pas prêt de s’arrêter :)

Suivez les aventures de Coline sur son tout nouveau site web : http://www.coline-ballet-baz.com

(c) Pierre Vichier Guerre

Publicités