[VTT] Emmeline Ragot, Championne du Monde !

La française Emeline Ragot est Championne du Monde de Descente, après un run de folie sur les Championnats du Monde de VTT de Champéry ! Joli ! C’est certainement la plus belle médaille qu’Emmeline ait remportée, car ce titre de Championne du Monde arrive après une saison difficile, avec beaucoup de blessures .. Emeline s’est battue bec et ongles dans cette DH sous la pluie, dans la boue, réussissant même à mettre 15 secondes dans la vue de la seconde, Rachel Atherton… Retour sur une journée de folie !

Ce n’était pas vraiment elle qu’on attendait aux avant-postes, mais on espérait tout de même une médaille pour la France. Car les Françaises sont parmi les toutes meilleures de la coupe du monde, avec quasiment toujours l’une d’entre elles sur le podium. Floriane Pugin a fait une saison parfaite, c’est donc logiquement en favorite qu’on l’attendait à Champéry, un oeil rivé également sur Myriam Nicole, qui vient de remporter la Coupe du Monde de Val Di Sole. Sabrina Jonnier et Emmeline Ragot, un peu moins en avant cette saison faisaient figure d’outsiders. 4 françaises dans l’élite mondiale, que rêver de mieux ?

A Champéry, les conditions météos ont rendu la course très difficile, permettant justement une percée des outsiders, avec beaucoup de chutes des favorites. Ce fut le cas pour Floriane Pugin, qui tomba très lourdement à l’entraînement, et dû déclarer forfait pour la course, à cause notamment d’un méchant trauma crânien. Autre favorite à être évincée, Tracy Moseley, avec plusieurs chutes durant la finale, et une 9ème place décevante.

La boue, Emmeline connaît, et la piste lui est familière puisqu’elle a remporté sa première Coupe du Monde ici, à Champéry, l’année dernière. Le coup est jouable, il faut simplement doser son pilotage entre engagement et prudence pour éviter la chute. « Je me disais que sans tomber, je ne serais pas loin de la victoire. C’était vraiment compliqué de rouler avec ce temps mais je suis satisfaite de mon run » explique t’elle à l’arrivée. Et petit à petit, Emmeline comprend que la première place est à portée de main. Juste après elle, Myriam Nicole, bien partie, avec les meilleurs temps des intermédiaires, est en passe de réaliser le meilleur temps quand elle tombe lourdement sur la fin de la piste. « Il y a beaucoup de filles très dangereuses, mais j’avoue que quand Pompom (Myriam Nicole) est arrivée en bas, j’ai commencé à mieux respirer !»  a expliqué Emmeline. C’est ensuite au tour de Rachel Atherton, rapide mais à quinze seconde d’ Emmeline, un fossé ! Elle est donc championne du monde, 2 ans après son titre en 2009 ! Une récompense après une saison difficile, émaillée de blessures et incidents techniques « J’ai pas mal galéré cette année, je devais également gérer mes études (de kiné) en parallèle. Terminer de cette manière, c’est magique… » Pour les autres françaises, c’est donc une 4ème place pour Myriam Nicole, devant Sabrina Jonnier (5ème).

Emmeline prend donc la médaille d’or et la ‘champagne shower’ qui va avec, sur un podium où l’on retrouve Rachel Atherton, elle aussi habituée des podiums de coupe du monde, et un peu handicapée par une douleur récurente à l’épaule : «Aujourd’hui, c’était la guerre ! C’était une question de survie de rester sur le vélo ! Après mes soucis à l’épaule, je suis vraiment heureuse de cette médaille… » A la troisième place, c’est une autre surprise : Claire Buchar, la canadienne, qui n’avait pas participé à la Coupe du monde cette année : « Je n’avais pas de sponsors et donc pas de budget pour courir en Europe. J’ai juste fait des courses par chez moi… Je suis vraiment très heureuse. J’ai un ami qui souffre de leucémie et j’ai beaucoup pensé à lui aujourd’hui. Je voulais lui montrer qu’il faut se battre ! »*

Autre belle surprise pour la France, la seconde place d’Agnès Delest chez les juniors ! La miss des Orres est donc vice championne du Monde derrière Manon Carpenter, une jeune anglaise très très forte. Avec Agnès, la relève des frenchies est assurée !

 

VIDEO AVEC LE RUN D’EMMELINE RAGOT + INTERVIEW

 

 

SOURCE des images du texte (sauf mention contraire) : Pinkbike.com
SOURCE des citations : Bikepark.ch
Publicités