Interview de Sandra Lahnsteiner + le film de ski « Pure » de Shades of Winter en entier

portrait-Sandra-Lahnsteiner-without-by-Beech-Studios

Sandra Lahnsteiner fait partie de ces filles passionnées qui s’impliquent à fond dans ce qu’elles aiment, en l’occurence : le ski ! Sandra est la productrice du (très bon) film de ski 100% girls « Pure » de Shades of Winter, dans lequel elle a également une part de freeride solide. Si vous n’avez pas encore eu la chance de voir ce film en entier, rattrapez vous vite, il est dispo en entier et gratuitement ICI !

shades_of_winter_video_landscape

Salut Sandra, comment es tu passée de l’autre côté de la caméra ?

Depuis le début de ma carrière de skieuse pro, j’ai toujours aimé le travail de production d’images photos ou vidéos. Faire des choses créatives, travailler avec les photographes et caméramens, cela m’ intéressait énormément. Je trouvais dommage qu’il y ait peu de films de ski féminin, et tout ceci a fini par me motiver à organiser un premier projet de film, As We Are, en 2009. Il y a ensuite eu un petit edit au Maroc, puis « Shades of Winter », et enfin, Pure. Il s’inscrit dans la même lancée, mais sur une plus grande envergure. Je n’aurais jamais cru en arriver jusque là, que tout ceci devienne si « professionnel ». C’est incroyable !

sandra

Tu as aussi une part de freeride dans ce film, comment as tu fait pour mener les deux rôles de front ?

Jongler avec ces deux rôles était parfois difficile, c’est clair ! Je dois à la fois faire les meetings avec le staff de production, puis ensuite monter au sommet de ma ligne et me reconcentrer sur mon ski. Et quand je redescends, je me replonge dans l’organisation, c’est du non stop ! Heureusement, je pouvais compter sur Mario Feil, qui a fait le montage du film, pour m’aider à manager le tout. Le plus dur était le travail au studio, quand on montait le film : je devais mettre la skieuse en sourdine et me concentrer sur le résultat final. Et ce n’est pas simple quand ce sont vos images dont on parle !

Tu es aussi coach sportif et préparateur mental (Sandra travaille avec de nombreux athlètes, tels qu’Anna Fenninger -ski alpin). En tant que préparateur mental, penses tu qu’une fille a une approche du ski différente de celle d’un garçon ? Quelles techniques peuvent leur permettre de progresser ?
Tout le monde a une approche différente. Mais effectivement, les filles sont souvent plus structurées dans leur ski, plus appliquées, mais aussi plus prudentes, moins têtes brûlées du moins. Certaines techniques de préparation mentale sont très utiles pour progresser : la visualisation notamment. Visualiser son run de nombreuses fois permet de s’en imprégner et de gagner en confiance. Avant de dropper, je me concentre énormément sur la respiration, pour être calme et sereine au momoent d’y aller.

Que penses tu de la place des filles dans le ski en général ? Quel message veux tu faire passer ? 

Je pense que le plus important est de dire que oui, les filles peuvent envoyer elles aussi! On doit gagner notre place dans l’industrie par nos performances, et non grâce à notre physique.