Météo de montagne : comment toujours skier les meilleurs spots ?

météo-montagne-Prévision-neige.jpg

La prévision météo en montagne est complexe et ses enjeux sont importants.

Tantôt synonyme de plaisir (neige fraîche, temps agréable) ou de danger (avalanches, orages en été), le bulletin météo local et les sites spécialisés sont scrutés par les passionnés pour tenter d’obtenir les prévisions les plus précises possibles pour leurs journées en montagne.

Mais comment obtenir les infos météo les plus précises possibles sur les spots qui nous intéressent ?

Je suis toujours à l’affût des prévisions, surtout l’hiver, pour prévoir au mieux mes sorties en fonction des conditions. J’ai mis du temps avant de comprendre les phénomènes météo, leurs effets et leurs mécanismes et surtout avant de trouver un moyen d’aller au delà des prévisions « simples » des différentes sources, qui parfois se contredisent. 

J’ai tenté de simplifier au maximum ce sujet, pour le rendre aisément compréhensible, mais si vous avez des questions (ou des remarques) les commentaires sont ouverts !



La météo, comment ça marche ?

Un « modèle informatique » (= logiciel spécialisé) traite les données radar et satellites, ainsi que l’ensemble des données relevées au sol par les stations météo et les balises automatiques. Il produit ainsi une image instantanée de l’atmosphère puis calcule son évolution probable ( évolution des dépressions, des anticyclones) dans les heures à venir.

Chacun des pays a son propre modèle (NFS aux Etats Unis, Arpege et Arome en France…) et chaque modèle informatique a son rôle et ses spécificités.

Par exemple, Arome (modèle mailles fines) est très précis localement, mais il ne propose pas des prévisions au delà de 48h. A l’inverse, Arpege (modèle global) travaille à plus grande échelle et est capable de prévisions assez justes jusqu’à 4 jours, mais se révèle moins précis localement.

météo neige retour est.jpg

Et en pratique ?

Pour aller au delà des prévisions du bulletin météo et être précis sur votre zone (et donc toujours skier les meilleurs spots), vous pouvez directement regarder les prévisions météo de ces différents modèles sur des sites spécialisés → très simple, avec des pictos sur Météo Blue, ou plus complexe mais plus pointu – sous forme de cartes- sur Météo Ciel).

C’est très utile notamment pour les phénomènes localisés (retours d’est, cf plus bas) et les quantités de neige annoncées. Vous pouvez vous faire une idée plus précise encore qu’en lisant la météo « classique ». 

Pourquoi la météo se trompe t’elle ?

Comme tout ce qui a trait à la nature, on ne peut pas tout contrôler et l’atmosphère n’évolue pas toujours comme on le suppose, malgré tous les outils informatiques.

C’est surtout dans la chronologie (un phénomène météo qui s’accélère ou tarde à se mettre en place) ou dans l’intensité (plus ou moins de précipitations que prévu) qu’il demeure parfois des imprécisions. 

Si les modèles informatiques sont de supers outils, il est indispensable d’avoir une analyse humaine ensuite pour les ajuster et les confronter. 

En montagne, cet ajustement humain est crucial, pour affiner la prévision météo en fonction de l’altitude et des effets du relief.

Or, Météo France élabore toutes ses prévisions selon un seul et unique modèle informatique (NFS, APREGE etc) choisi chaque jour par son siège de Météo France Toulouse, car leurs experts ont estimé qu’il était le plus précis à ce moment là. Ils en ressortent les prévisions que vous voyez à la télé, sur le site de Météo France…

Sauf qu’en montagne, les impacts du relief sont importants et parfois, ils ne sont pas pris en compte par ce modèle élu du jour.

météo DE montagne RETOUR EST neige

Sur les Alpes, l’évolution des perturbations qui arrivent de Méditerranée est plus complexe que celles venues d’Atlantique. Si une perturbation vient de l’ouest, la météo sera sans doute assez juste. Pour les dépressions qui se creusent dans le golfe de Gênes et remontent du Sud Est, les simulations sont plus compliquées et donc parfois imprécises.

Il existe pour cela des stations météo de montagne (Bourg Saint Maurice, Chamonix, Briançon, etc) qui publient chacune un bulletin par jour, ciblant les différentes zones géographiques et étayé des constations et expériences des experts locaux.  Il est ensuite envoyé un peu partout dans leur département (vous pouvez le consulter dans les offices de tourisme, mairies …).

Les prévisions sont aussi données par téléphone au 08 92 68 02 73 (Bourg Saint Maurice) 08 99 71 02 74 (Chamonix) ou 08 99 71 02 05 (Briançon).

Comment obtenir la meilleure météo pour le ski / la montagne ?

Voici ma méthode, elle peut vous permettre d’obtenir un maximum d’infos sur votre zone favorite et donc vous faire une idée plus précise des conditions météo et de ski.

météo DE montagne ski neige.png

1/ Téléchargez l’application Météo Ski de Météo France. 
Plus détaillée que le site web, avec des prévisions heure par heure, c’est une base, une idée générale qui peut suffire (car parfois, en période d’anticyclone, il ne sert à rien d’affiner les prévisions).

L’appli délivre aussi les Bulletins d’Estimation du Risque d’Avalanche locaux. Nous aurons l’occasion de revenir sur la prévention avalanche, mais vous pouvez déjà lire mon article consacré à : Comment rider hors piste en gérant le risque ?

2/ Consultez un site spécialisé
Pour ma part, je consulte tout d’abord Météo Blue qui me permet d’avoir une idée heure par heure plutôt précise des jours à venir.

Je jette un oeil aux pictos des modèles informatiques (MULTIMODEL dans la colonne de gauche) et si j’ai envie d’avoir plus d’infos je file sur Météo Ciel, pour consulter les cartes des modèles .

modeles meteo montagne

Multimodel sur Météo Blue

3/ Lisez les cartes des modèles sur Meteo Ciel
Au début, vous aurez l’impression de ne rien y comprendre, c’est normal. En fouinant et avec l’expérience, vous vous rôderez à leur utilisation.

Je me sers principalement des modèles mailles fines comme Arome. Sur Meteo Ciel, colonne de gauche, vous avez « Arome et Arome Zoom HD ». La carte peut être zoomée de façon très précise en cliquant sur zoom dynamique (résolution de 1.3km environ).

Il faut d’abord se placer correctement sur la carte avant de zoomer.  Au dessus de la carte, vous pouvez choisir les infos à montrer (température, précipitations, vent etc) avec ou sans valeurs.

météo-montagne-ski-neige.jpg

4/ Appuyez vous sur votre expérience du lieu
Si vous connaissez bien la région, c’est un gros plus !

Chaque vallée, chaque massif a ses spécificités météo, ses phénomènes particuliers.

En consultant régulièrement la météo, vous comprendrez le « micro climat » de votre coin, et vous serez de plus en plus précis dans vos estimations. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Retours d’Est, effet de foehn, késako ?

Retour d’Est : Des perturbations originaires de Méditerranée contournent des dépressions installées sur l’Italie ou sur les Balkans, en remontant depuis le golfe de Gênes. Elle abordent la France via les frontières de l’est et restent bloquées sur celles ci, déversant ainsi leurs précipitations sur les massifs frontaliers. C’est un phénomène très local… à quelques kilomètres, il peut faire beau ! Les secteurs habitués de ces retours d’Est : Bonneval sur Arc, Val d’Isère, La Rosière, le Queyras, Montgenèvre…

Effet de foehn : Il se crée dès qu’un relief suffisant est présent. Tandis que les reliefs au vent sont sous le mauvais temps avec de fortes précipitations, les reliefs sous le vent bénéficient en revanche d’un temps sec, plus chaud et très venté. Pour aller encore plus loin, c’est sur le site de Météo France

+

Pour aller plus loin, le Petit Manuel de Météo de Montagne, de Jean Jacques Thillet, publié aux Editions Glénat (19,99€) est extrêmement clair et bien conçu.

Sinon, mettez le nez dans l’onglet « Comprendre » du site de Météo France et enfin, complétez cet article par ma Routine Météo pour le Ski publiée il y a quelques années.