Road trip en Sardaigne

ASINARA-SARDAIGNE

Je vous l’avais promis dans mes June Inspirations, voici le résumé de notre road trip en Sardaigne !

Nous sommes partis 10 jours début juin, avec mon chéri et notre petite fille, en van, pour un roadtrip sur la côte ouest et nord de la Sardaigne…

Nous y avions déjà fait un premier road trip il y a quelques années, et ce nouveau séjour n’a fait que confirmer mon coup de coeur : j’adore cette île, les sardes sont accueillants, on y mange bien, les paysages restent relativement sauvages et préservés. Evoluer en camion aménagé est plutôt simple, car hormis dans les zones très touristiques où le camping sauvage est strictement interdit et réprimandé, on reste assez libre de s’installer où bon nous semble pour la nuit…

Pour une fois, nous étions partis sans vélos ni matériel sportif (si ce n’est un paddle et un kayak) dans le but de découvrir le pays, et de profiter de la mer, en s’échappant des plages bondées pour partir à l’aventure dans les criques secrètes. Nous avons commencé notre trip à Bosa pour remonter jusqu’à Santa Teresa Gallura (nous avions déjà fait les îles de la Maddalena et la côte est jusqu’à Orosei, je vous en parle plus bas dans l’article !), soit un gros quart nord ouest. 

Histoire de vous rendre les choses plus lisibles si vous aussi vous préparez un voyage en Sardaigne, j’ai opté pour un tour d’horizon spots par spots, avec leurs principaux attraits.


– Bosa –

Bosa est une jolie ville pittoresque, avec ses tanneries d’un côté et ses maisons d’époque de l’autre… La ville vaut le coup d’oeil, tout autant que la route qui mène à Alghero, une route sauvage, vierge de toute construction, en balcon au dessus de la mer. C’est davantage un lieu qui se visite « en passant » plutôt qu’une ville pour y poser ses bagages, du moins de notre avis. Pas de plages ou criques incroyables à noter par ici (sauf une mini plage au nord de la ville en allant sur la route d’Alghero), car les falaises plongent directement dans la mer. 

BOSA-SARDAIGNE

BOSA-ALGHERO-SARDAIGNE.jpg

– Alghero –

Gros coup de coeur pour Alghero, ville fortifiée, qui reste relativement authentique malgré son fort attrait touristique. Même s’il faut absolument vous promener sur les remparts, avec une vue imprenable sur la baie, n’hésitez pas à vous perdre dans les petites ruelles moins fréquentées, pour goûter à la véritable identité de cette ville presque plus catalane que sarde… Une large plage de sable avec dune et pins s’étire à la sortie de la ville, idéale pour un plouf rapide ou un apéro sunset ! Des petites plages plus confidentielles s’égrènent sur la côte nord en direction (et au delà) de Fertilia. 

ALGHERO-SARDAIGNE

– Baie des Nymphes – Porto Conte –

Arrivés à Porto Conte un jour de pluie, nous avons très rapidement contourné la baie des Nymphes pour aller nous mettre à l’abri dans la grotte de Nettuno…

Finalement, la pluie a cessé pour la descente de l’escalier magistral (654 marches) qui mène à l’entrée de la grotte et vaut définitivement plus le détour (grâce à une vue magnifique sur les falaises alentours) que la grotte elle même. A éviter en plein été, car la remontée en plein cagnard au milieu de la foule doit avoir une autre saveur que notre balade à la fraîche !

Le lendemain, le soleil a daigné pointer le bout de son nez et nous avons pu profiter du paysage vraiment magnifique de la baie, avec ses plages ourlées de pinèdes, et du Capo Caccia aux falaises abruptes. C’est un spot qui mérite vraiment qu’on s’y arrête, car encore relativement préservé, et pour les grimpeuses de la bande, il y existe à priori de très belles voies.

 

CAPO-CACCIA-SARDAIGNE 

P6070229.jpg

Baie-des-nymphes-porto-conte

-Stintino –

Après la baie des Nymphes, nous avons décidé de remonter directement sur la pointe Nord Ouest… tout road trip implique des choix. Nous avons donc fait l’impasse sur la côte sauvage de l’Argentiera, peut être à tort car l’arrivée sur Stintino (un village sans âme) et la célèbre plage de la Pelosa nous a fait l’effet d’une plongée dans le tourisme de masse.

L’endroit est magnifique, avec cette tour génoise au bord d’une plage de sable blanc, face à l’îlot Piana. L’eau est digne de celle des plus beaux lagons de Tahiti, mais la fréquentation doit s’apparenter à celle des plages de St Trop’ en plein été !

Heureusement, grâce au paddle, nous nous sommes bien vite échappés vers l‘Isola Piana, où nous nous sommes retrouvés seuls avec les mouettes, dans des criques désertiques… A faire donc, hors saison, en soirée ou tôt le matin, à moins que vous soyez là pour kiter (le spot est renommé !) ou naviguer. 

plage-pelosa-sardaigne

PADDLE-SARDAIGNE.jpg

PELOSA-STINTINO-SARDAIGNE 

– L’île de l’Asinara –

Juste derrière la toute plate Isola Piana, ce relief que vous voyez sur la photo ci dessus, c’est l’île de l’Asinara (on croirait qu’il ne s’agit que d’une seule île sur l’image, mais en réalité un bras de mer les sépare).

Seconde plus grande île satellite de Sardaigne, on y accède par bateau depuis Stintino. C’est un parc national, qui demeure donc préservé et peu construit. Pour notre part, cela a été un vrai coup de coeur. Comme l’île est très vaste (60 km pour aller d’un bout à l’autre), je vous conseille le vélo pour pouvoir visiter plus facilement les environs.

Comme elle est plutôt vallonnée, anticipez pour réserver des vélos électriques car il y en a peu et ils sont très demandés !

Pour notre part, nous avons opté pour des VTT (histoire de changer un peu, haha)… Finalement le dépaysement a été total car ils se sont avérés plutôt folkloriques : le freinage se faisait davantage avec les baskets (pas de freins ! ou si peu…), et les vitesses ne fonctionnaient pas toutes ! Nous avons pris un chemin qui partait vers l’est, longeant des criques toutes plus belles les unes que les autres, et je peux vous garantir que nous n’avons croisé personne, sauf quelques chevaux…

C’était assez magique et même si nous n’avons pas vu d’ânes blancs (les ânes éponymes de l’île, à priori pourtant assez répandus !), nous avons vraiment craqué sur ce spot sauvage.

Au vu du nombre de sentiers et singles qui sillonnent l’île, et de son relief marqué, je pense que y venir pour plusieurs jours avec son propre VTT est un très bon plan. Il y a vraiment de quoi faire si vous n’avez peur ni de la chaleur ni du pédalage !

voyage-sardaigne.jpg

Ile-asinara-sardaigne.jpg

ASINARA-ile-sardaigne.jpg

ile-de-l'asinara.jpg

– Castelsardo –

En remontant vers le Nord et Santa Teresa, nous n’avons passé qu’une seule soirée à Castelsardo. Cette ville fortifiée, cachée dans les remparts de son château sommital (en fait, on ne devine rien de la vieille ville sur cette photo ci dessous) vaut le détour.

Ses petites ruelles tortueuses, abruptes, des maisons médiévales serrées les unes contre les autres, sont vraiment propices à la flânerie, avec une bonne glace à déguster ! Les plages des environs ne sont pas les plus jolies de la Sardaigne donc nous ne nous y sommes pas attardés, pour consacrer un peu plus de temps au littoral nord.    

Castelsardo.jpg

– Costa Paradiso –

Car un peu plus au nord, le long de la route qui remonte vers Santa Teresa, il ne faut pas manquer l’embranchement discret qui vous mène à la Costa Paradiso, un spot au nom évocateur ! De là partent des chemins qui mènent à des plages de rêve, isolées et seulement accessibles à pied !

Si nous avons eu la chance de les découvrir seuls (ou presque) grâce à une météo très orageuse, je pense qu’il n’en va pas de même en plein été ! Mieux vaut y aller tôt le matin ou hors saison pour profiter de tous les charmes de ces fabuleuses spiaggias di Li Cossi et Tinnari.

sardaigne-vagues.jpg

DI-LI-COSSI-sardaigne.jpg

ROAD-TRIP-SARDAIGNE

– Santa Teresa Gallura et ses environs –

En remontant vers Santa Teresa Gallura, nous avons là encore  découvert de magnifiques plages, juste quelques kilomètres avant cette ville qui fait face à la Corse.

Ourlées d’une très belle pinède, entre sables et rochers, elles recèlent de vrais petits coins de paradis ! Vous avez l’embarras du choix des spots,  car il n’y a quasiment aucune construction pendant des kilomètres !

PLAGE-SARDAIGNE.jpg

SANTA TERESA-sardaigne.jpg

Santa Teresa Gallura est une petite ville agréable autour d’une place animée, avec également une très belle petite plage en contrebas, de laquelle on voit parfaitement les falaises blanches de Bonifacio. C’est vraiment un lieu agréable, toujours en intersaison car je crains qu’en plein été ce soit pris d’assaut ! 

A quelques kilomètres du centre, nous avons adoré le Capo Testa et ses gros rochers de granit qui plongent dans la mer. Un lieu vraiment chouette bardé de criques secrètes à découvrir en paddle !

santa-teresa-SARDAIGNE.jpg

CAPO-TESTA-SANTA-TERESA

Mais aussi :

Il y a quelques années, nous avions déjà fait un road trip en Sardaigne, sur la côte Nord – Est cette fois ci.

Nous avions notamment adoré les îles de la Maddalena (plein de petits îlots paradisiaques, et un joli village animé), l’île de la Tavolara (un gros dinosaure de pierre et de maquis qui sort de l’eau, avec au pied un banc de sable tout plat, très très joli) et le golf d’Orosei – cala Gonone (de majestueuses falaises qui plongent dans l’eau turquoise, avec des criques et des plages uniquement accessibles par la mer !). C’est aussi un excellent spot de grimpe (Cala Luna notamment ! Une belle crique en demie lune, accessible en rando ou par bateau)…

MADDALENA.jpg

Caprera – Archipel de la Maddalena