Making Of : Poudre d’Escampette à Nice !

Et voilà, notre tour de la Méditerranée, débuté en mai en Catalogne, s’achève avec cette dernière étape à Nice, dont l’arrière pays est largement réputé pour le VTT. Sur les traces des locaux, nous avons découvert des petites merveilles méditerranéennes tout au long de l’été et la Côte d’Azur n’a pas dérogé à la règle ! 

Vous l’avez peut être vu sur les réseaux sociaux, ma copine Lilou, qui m’accompagne sur Poudre d’Escampette, s’est blessée en fin d’été : une vilaine luxation accromioclaviculaire assortie d’une interdiction de rouler d’au moins deux mois.

Notre troisième épisode de Poudre d’Escampette, prévu en septembre à Nice, tombait donc à l’eau… à moins qu’une autre fille ne vienne me retrouver.

Ni une, ni deux, Lilou et moi sommes tombées d’accord sans réfléchir : la personne idéale en la matière, c’est Sabrina Jonnier !

Sabrina, qui roule également pour Liv, a arrêté sa carrière de haut niveau en 2012, et elle vit désormais sur la Côte d’Azur, et travaille comme coach VTT et prof de yoga. Elle était donc sur place (ou presque) et sans doute la plus à même de supporter nos blagues pourries. 

cote-d'azur-VTT4

Nous nous sommes donc retrouvées sur la Croisette, avec Tony, l’homme de l’ombre, caché derrière la caméra. Autant vous dire qu’on a même pas eu le temps de mettre un orteil dans l’eau, car dès le lendemain, le local de l’étape, Greg, nous attendait dans l’arrière pays. Puisque cette année nous avons choisi de suivre à chaque fois un rider local sur ses terres, il nous est apparu rapidement évident que Greg Germain était l’homme de la situation.

Greg, fondateur de 1001 Sentiers, propose des séjours VTT dans tout le 06 et il connaît absolument par coeur tous les trails des environs. 

cote-d'azur-VTT3

On a très vite compris que l’arrière pays niçois est un paradis pour le VTT. Le terrain est vallonné, extrêmement varié, parfois alpin, et plus bas franchement méditerranéen, tantôt boisé de châtaigniers ou plus découvert, avec ici et là de la terre grise, des oliviers…

Les villages perchés, encore préservés et authentiques sont de pures merveilles avec leurs ruelles étroites et leurs maisons serrées autour de l’église. 

En deux jours, nous n’avons eu qu’un petit (et trop court) aperçu du potentiel de la région, mais nous avons savouré au maximum. Greg nous a tout d’abord proposé un trail entre forêt et terres grises, du côté de Berre les Alpes, avec un magnifique canyon étroit, tout en  petits graviers et appuis fuyants… Après avoir bien roulé du côté de l’Escarène, nous avons poursuivi notre découverte jusqu’à Peillon. Ce petit village perché au sommet d’une montée escarpée est encore hyper préservé du tourisme, et ça vaut vraiment le détour !

COTE-DaZUR-VTT-4

cote-d'azur-VTT7

Du caillou, du sec, du poussiéreux, du buisson piquant qui vous raye les mollets, pas de doute, on est en plein terrain méditerranéen ! Il y a un nombre de sentiers hallucinants, pour tout les goûts…

C’est ici que nous allons filmer l’essentiel de notre épisode, avant de redescendre sur Eze dans l’après midi du second jour pour un trail très court mais avec une vue de folie sur la mer. C’est en réalité une denrée assez rare dans le coin car la côte est assez urbanisée : les seuls chemins «littoraux» se situent entre Nice et Monaco.

cote-d'azur-VTT

J’ai adoré ce contraste entre mer et montagne qui a été notre fil rouge tout au long de la saison de Poudre d’Escampette et j’ai trouvé qu’il était encore plus varié et complet ici autour de Nice que sur toutes les autres destinations. 

Ce petit coin de paradis n‘a rien à envier à ses voisins italiens et j’ai déjà hâte d’y revenir pour rouler «pour de vrai» (enfin pour moi quoi !). La prochaine fois j’essaierais aussi de ne pas bûcheronner les environs (la première matinée, je ne devait pas être dans mon assiette, j’ai enchaîné les chutes, trois, je crois, soit autant en une matinée que dans tout l’été !)… 

cote-d'azur-VTT5

BONNES ADRESSES DE NICE EN VTT

Pour rouler :

Même si vous pouvez vous la jouer carte IGN et Utagawa VTT, je vous conseille tout de même de faire appel aux services d’un guide pour vous driver dans le dédale de sentiers. Greg, de 1001 sentiers, propose des séjours variés, des enduro navettes, des itinérances… Plus d’infos : www.1001sentiers.fr

Pour manger :

Le pique nique est fortement conseillé pour le midi quand vous serez en vadrouille dans les collines. Par contre, pour le soir, si vous aimez les falafels, allez faire un tour au restaurant libanais Yahabibi (6, Rue du Congrès), c’est excellent. Désolée, on a pas vraiment écumé les restos donc je manque de bonnes adresses sur ce coup là ! 

Pour préparer votre séjour :

Le site de l’Office de Tourisme de la Côte d’Azur

 

Un grand merci à Greg pour nous avoir guidées sur ses trails favoris, à l’office du tourisme de la Côte d’Azur pour son accueil chaleureux, à Sabrina pour avoir remplacé Lilou au pied levé, à tous nos partenaires pour leur soutien et à Tony pour nous avoir supportées toute la saison !