Poudre d’Escampette -Je vous raconte tout !

_dsc0766

Si vous me suivez un peu sur les réseaux sociaux, vous avez sans doute vu passer quelques photos du tournage de cette vidéo de VTT cet été,  je vous en avait aussi touché deux mots dans l’article sur la Rosière, et hier vous avez pu découvrir le mini teaser sur Facebook. Nous venons de mettre en ligne le premier épisode de cette petite web série nommée Poudre d’Escampette, que voici :

L’idée est toute simple, sortir totalement du bike porn habituel pour proposer quelque chose de plus féminin, doux et esthétique. Quand nous avons commencé à réfléchir à cela avec ma copine Lisa, nous avions deux idées en tête : donner envie aux filles de se mettre au vélo, de sortir des bikeparks, bref de profiter de tout ce que la montagne a à nous offrir. On avait donc envie de donner une image accessible et ludique du vélo. L’autre idée, était de faire découvrir, au travers de chaque vidéo, un spot un peu « caché », peu connu pour le VTT, pour vous donner envie d’aller y rouler. 

Nous ne sommes pas des pros, nous sommes juste deux nanas passionnées et motivées : Lisa est monitrice de vélo, et comme vous le savez peut être, je suis journaliste pour de la presse sportive.

Nous avons travaillé avec Antonin, un jeune réalisateur vidéo que j’avais connu par le biais de  Laurie. On lui a laissé carte blanche pour qu’il puisse s’exprimer totalement et s’éclater artistiquement. Nous sommes donc partis deux jours à la Rosière, où Romain et Charly, des locaux, nous ont montré leurs meilleurs spots. Pour le reste, on a fait marcher la carte IGN et roulé là où le paysage nous semblait joli et les singles attrayants…

La Rosière est un spot encore sauvage et préservé, on a croisé peu (voire pas du tout) d’autres vélos sur les singles que nous avons emprunté. Pourtant, il y a de quoi faire et  de quoi s’enfiler plus de 1200m de dénivelé en un seul run. Les trails sont au naturel, des vrais chemins de montagne, parfois sineux avec des petites épingles, tantôt techniques et cassants dans du rocher, ou carrément plus roulants, avec des herbes folles si chères à Antonin ! Pour les sensations fortes et les sections engagées, il faudra basculer sur la Thuile (en Italie), mais si vous aimez fouiner dans les chemins piétons et faire de longs itinéraires perdus en montagne, c’est un bel endroit à découvrir. Antonin y a même trouvé des Pokémons, c’est dire si le coin vaut le détour. 

_dsc0759

Notre caméraman-réalisateur-artiste a une véritable sensibilité féminine, c’était lui le plus bucolique de la bande. Son amour des herbes folles nous a même amenées à rouler dans un pré non fauché : c’était marrant car on ne voyait absolument pas où on mettait les roues, ça l’était moins quand il nous a demandé de remonter à pied dedans, et que l’on a commencé à penser à tous les serpents qui devaient se promener aux alentours ! 

On a roulé tout au bord d’une falaise abrupte (et serré les fesses),  en freeride dans un champ plein de mottes, sur l’ancienne voie Romaine, nous sommes passées dans des villages répondants aux doux noms de Planzaput et Putétruit, alors vous imaginez qu’en 3 minutes de vidéo, Antonin ne pouvait pas tout faire rentrer. Il a fait le choix de privilégier l’esthétisme et donc de sélectionner les plans faisant vibrer sa fibre artistique, et même s’il est toujours un peu frustrant de penser aux plans tombés dans l’oubli, on trouve que le résultat colle bien à notre volonté de départ. 

Et vous les filles, qu’en avez vous pensé ? 


Un grand merci à nos partenaires : CROSSCALL, Dakine, Juliana Bicycles … ainsi qu’à la Rosière pour nous avoir accueillis !


 

Publicités